Et bim ! une solution pour le climat !

Présentation de notre projet

Une brasserie à énergie positive !

Nous, Guillaume et Pierre, sommes implantés à Massat en Ariège, où nous avons créé l’association « La Brasserie de
l’Éphémère » avec l’envie de promouvoir une bière écologique ayant une empreinte environnementale la plus faible possible.

Pour ce faire nous utilisons des matières premières biologiques et
nous avons mis en place un système de consigne des bouteilles.

Actuellement, La Brasserie de l’Éphémère, c’est 2000 bouteilles lavées, remplies et étiquetées à la main chaque mois. Pour
allier le respect de l’environnement et le bien-être humain, et entrer ainsi dans l’ère de l’économie circulaire, nous souhaitons
créer une station de lavage et utiliser un véritable mix énergétique tout au long du processus de fabrication de la bière
: production d’eau chaude solaire et complément de chauffage au bois avec la valorisation des déchets de la scierie locale,
méthanisation des déchets de brasserie avec la fourniture d’un engrais de qualité pour les agriculteurs locaux, un optimisation
du système de consigne des bouteilles et la mise en place d’un centre de lavage local avec récupération d’eau pluie.

1. Le Mix énergétique

1.1 Production d'eau chaude en solaire.

Le premier volet de ce projet de brasserie à énergie positive, c’est l’utilisation de l’énergie solaire pour préchauffer l’eau
au maximum.
Pour fabriquer de la bière, il faut une eau chauffée à 70°C. Avec le développement de notre production, il nous faudra 1500
litres d’eau chaude par semaine. Avec une installation comprenant 10 panneaux solaires et deux ballons tampons de 1000
litres chacun, nous obtiendrons une eau entre 40°C et 60°C en fonction des saisons.
Selon l’étude préalable menée par Solair Diffusion, cette installation permettra une économie d’énergie d’environ 70 kWh
par brassin. Afin d’atteindre une température adéquate pour le brassage, nous envisageons de compléter ce préchauffage
d’eau avec une production d’eau chaude à base d’une énergie renouvelable avec valorisation de déchets d’une entreprise
locale.

1.2 Chauffage au bois avec valorisation des déchets de la scierie locale.

Pour compléter la chauffe de l’eau et arriver à 70°C, nous ajoutons donc à la production d’eau chaude solaire une chaudière
à bois qui fonctionnera en valorisant les déchets de la scierie locale située à Biert.

1.3 Méthanisation des déchets de brasserie : 1000 KWH d'électricité économisée !

Les drêches, résidu des céréales après le brassage, ont un potentiel méthanogène assez important. Autrement dit, une
tonne de drêches (soit la production d’un mois) peut produire environ 180m3 de biogaz. Ceci équivaut à 1000 kWh d’électricité,
soit la consommation en électricité d’une personne en une année !
Une partie de ce potentiel pourra donc être exploitée par la brasserie pour maintenir la température durant le processus
de fabrication de la bière avec le biogaz ainsi créé. En plus de représenter une économie d’énergie, cette installation aura
un but pédagogique et permettra de promouvoir cette technologie auprès des particuliers et des collectivités. Pour ce faire,
nous envisageons la mise en place de partenariat avec différents acteurs locaux : agriculteurs, petits producteurs locaux,
associations, écoles, particuliers, etc.
Selon les informations de l’association Picojoule, avec la méthanisation, nous pourrions récupérer plus d’énergie que les
besoins de la brasserie et produire en plus un fertilisant biologique pour les agriculteurs locaux.

2- Le PROJET D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

2.1 Valorisation des déchets.

Parce que nous souhaitons mener une réflexion qui nous pousse à prendre en considération le projet dans son ensemble,
nous ne nous contentons pas d’un mix énergétique classique !
Valoriser les déchets est pour nous une évidence :
– l’utilisation des déchets de scierie qui nous permettra de diminuer l’impact de notre activité sur l’environnement,
– la méthanisation citée plus haut a le double avantage de diminuer l’utilisation d’énergies fossiles et de d’obtenir un
résidu fermenté riche directement utilisable par les agriculteurs locaux.

2.2 Récupération de l'eau de pluie

La récupération de l’eau de pluie est considérée comme un moyen ingénieux d’économiser de l’eau et la mise en place d’une
cuve de récupération d’eau de pluie est relativement simple et peu coûteuse. Nous avons donc prévu la récupération de l’eau
de pluie qui sera stockée dans une réserve de 3000 litres pour notre future station de lavage. En plus de diminuer le coût
de lavage des bouteilles, ou autres récipients en verre, cela nous permettra d’économiser beaucoup d’eau potable, afin de
préserver cet élément rare et précieux.
Juste pour avoir une idée, le lavage des consignes pour un mois de production de la brasserie nécessitera 3400 litres
d’eau ! On pourrait même souhaiter qu’il pleuve…

2.3 Consigne des bouteilles

Le dernier versant, et le plus emblématique de cette brasserie pilote, est la mise en place de la consigne. Selon l’ADEME
(Agence de la transition énergétique), la consigne de verre permet d’économiser 75% d’énergie et 50% d’eau par rapport
à un recyclage classique.
Ce centre de lavage sera installé à Massat et il sera utilisé par plusieurs acteurs locaux. En effet, la brasserie, en tant que
porteur de projet, sera le plus gros utilisateur mais déjà plusieurs acteurs locaux ont fait part de leur volonté de s’associer
au projet : l’association Apium y coutera pour la production de jus de pommes et plusieurs producteurs locaux comme
Philippe Renaud qui est producteur de cidre. De plus, ce centre de lavage est complémentaire avec le projet de laboratoire
de transformation, porté par une épicerie associative locale, qui est en cours d’élaboration. Enfin, ce centre de lavage
pourra être utilisé par les écoles pour leur production annuelle de jus de pomme, producteurs locaux et les particuliers qui
souhaiteront laver leurs bouteilles.

2.4 Développement de l'économie locale

Le centre de lavage offrira un nouveau service dans le village en ouvrant un champ des possibles à plusieurs initiatives
locales et pourra ainsi créer un emploi direct et local. En mutualisant nos moyens, cette tâche ingrate que représente le
lavage des bouteilles à la main pourra être effectué par une machine.

3- COMMUNICATION

3.1 Création d'un site web

Parce que nous souhaitons mener une réflexion qui nous pousse à prendre en considération le projet dans son ensemble,
nous ne nous contentons pas d’un mix énergétique classique !
Valoriser les déchets est pour nous une évidence :
– l’utilisation des déchets de scierie qui nous permettra de diminuer l’impact de notre activité sur l’environnement,
– la méthanisation citée plus haut a le double avantage de diminuer l’utilisation d’énergies fossiles et de d’obtenir un
résidu fermenté riche directement utilisable par les agriculteurs locaux.

4. conclusion

4.1 Le mot de la fin

Dès le commencement de notre aventure au sein de La Brasserie de l’Éphémère, nous avions à cœur de produire une bière
avec une empreinte écologique faible. Ces choix nous ont amené à être dans une démarche écologique avec l’utilisation de
matières premières biologiques et la mise en place d’un système de consigne. Notre production actuelle est de 800 litres
par mois et nous amène aux limites du lavage à la main.
Avec cette subvention citoyenne mise en place par la Région Occitanie « Ma Solution Pour Le Climat », nous pourrions
dépasser nos ambitions initiales, créer une brasserie à énergie positive et ainsi s’inscrire pleinement dans le projet «
Occitanie, région à énergie positive d’ici 2050 ».

Solutions citoyennes pour le climat

Votez pour notre projet !

Un projet de brasserie à énergie positive

Citoyens d’Occitanie, ensemble, trouvons des solutions pour lutter contre le Changement Climatique !

À partir du 18 décembre, vous pourrez participez au vote citoyen et participatif "Ma solution pour le Climat". En participant à ce vote, vous permettez à un projet [un super projet comme le nôtre par exemple !] à émerger et ainsi mettre en œuvre de nouvelles citoyennes en matière d'atténuation et d'adaptation au changement climatique.